Voir la galerie
Arts Visuels

17 Avr > 04 Nov

Un amour de Graffiti

Dans le cadre de "Sur les murs Histoire(s) de Graffiti"

Madame

Château d'If,
Marseille

Dans le cadre de la saison « Sur les murs » mais aussi MP2018, le château d’If propose au public un nouveau parcours de visite afin de mettre en lumière les auteurs des graffitis, anonymes ou non, qui y ont exprimé leur amour (de la liberté notamment) en laissant un souvenir de leur passage. Madame, artiste de street art, réalise en février une installation sur le thème de l’Amour. Une seconde installation sera présentée en avril sur le thème du temps – en s’appuyant sur les graffitis présents dans le monument.

Qui est madame ?

Comédienne et scénographe de formation, Madame s’est très vite redirigée vers la création en s’intéressant aux arts plastiques, à la sculpture, à la peinture, puis progressivement au collage.
Articulant son travail de collage entre texte et image, elle construit en atelier de petits formats, sortes de « petites scènes » en volume, qu’elle transpose ensuite en grandes affiches pour les apposer dans la rue. Les petits « castelets », créés dans l’intimité de son atelier, se muent alors en véritables scènes de théâtre à ciel ouvert dans l’espace public.
Ses œuvres suivent ainsi un parcours allant du privé au public, de l’intimité à la démonstration, qui n’est pas sans rappeler l’essence même du théâtre, mais qui résonne aussi plus globalement avec la représentation, celle de l’artiste comme celle de chaque individu…

En savoir plus

L’installation de Madame à l’occasion du lancement de « Quel Amour ! »

Depuis le début du mois d’avril, et jusqu’au mois de novembre, l’artiste de street art Madameinterroge le public sur le thème de l’amour. S’appuyant sur les graffitis présents dans le monument, elle rappelle, avec cette création, le point commun entre les murs de ce lieu d’emprisonnement et ceux de la rue. Ces deux espaces d’expression spontanée sont en effet le support de nombreux témoignages d’amour, qu’ils soient de souffrance ou de déclaration, de rupture ou de confirmation.
Avec des collages de textes et d’images, Madame déconstruit dans son travail l’iconographie ancienne pour la faire parler (d’)aujourd’hui. C’est dans ce cadre qu’elle évoque au château d’If l’isolement et la solitude, propices à l’évasion des sentiments et à leur proclamation. Le street art, qui fait « transpirer le cœur », appelle lui aussi à la réflexion, à l’introspection, à l’éclosion et la libération des mots, tel un miroir des cellules des prisonniers.
Prenant la forme d’un mur de boites de carton, l’installation de l’artiste s’articule autour de la phrase « De guerre lasse le cœur rend, parfois, la raison qu’il tenait si bien séquestrée ». Le mur, sur lequel cette citation est contrecollée en noir et blanc, s’ouvre par endroit sur un autre collage, en couleur, dans un jeu de plans et en écho à la notion d’enfermement. Les visiteurs devront, pour découvrir ce que renferment les boites colorées entrouvertes, reproduire le geste des prisonniers qui se penchent aux fenêtres pour recueillir des bribes d’information. Agrémentée d’éléments sonores diffusant des bruits d’oiseaux et de nature, cette expérience leur apportera alors une autre idée du sens de l’œuvre et de leur visite du monument.
Une deuxième installation de l’artiste, « le temps », sera proposé à partir du 22 mai 2018 ainsi qu’un parcours sur les graffitis historiques du château et une installation de l’artiste plasticienne Marie Chéné et David Poullard.

Dates et horaires

Fermé le lundi du 1er janvier au 31 mars puis du 1er octobre au 31 décembre.

Infos billetterie

Payant
0€ > 6€

Vous aimerez aussi...

Arts Visuels Insolite Théâtre

11 Mai | 20h30 - 22h

Maravilloso

Love drive in Marseille

Maravilloso

Iacopo Fulgi

Feu rouge angle rue Nationale et rue d’Aix,
Marseille

Arts Visuels Exposition

14 Fév > 04 Avr

Souviens toi d'aimer

Pauline Bastard et Nicolas Daubanes

Château de Servières,
Marseille