Voir la galerie
Arts Visuels

18 Fév | 14h

Spectrographies

Lecture dans le cadre de "Du désir, de la vie, de l'amour"

Projection d'un film de l'artiste Smith

petirama, Friche la Belle de Mai,
Marseille

  • Entrée Libre

Dans ce film de l’artiste Smith, un personnage arpente sans fin des avenues froides et nues, des institutions désertes, des non-lieux inhabités, en marche, en quête, solitaire – guettant les apparitions de fantômes venant se glisser dans son sillage, au fil d’une nuit fantastique. Suspendu aux télé-technologies (téléphone, puce électronique) de l’intime, il semble se nourrir de l’absence d’un être aimé, ailleurs, loin, intouchable, dont l’absence hante sa déambulation.

En savoir plus

Smith est photographe, cinéaste et artiste plasticienne et est née à Paris, en 1985. Son travail transdisciplinaire, plastique et théorique, s’appréhende comme une observation des constructions, déconstructions, délocalisations et mues de l’identité. La photographie y côtoie le cinéma, la vidéo, l’art hybride et l’utilisation des nouvelles technologies.
L’artiste utilise aussi son propre corps comme matière, à travers plusieurs oeuvres, dont Cellulairement (2012), pour laquelle l’artiste s’est implanté une puce électronique qui lui permet de ressentir, à distance, la présence de corps absent, ou encore «Désidération» (2017, avec J.P. Uzan), impliquant l’inoculation de météorites, acte symbolique leur permettant d’absorber l’infini, induisant une mutation en un organisme mi-humain, mi-cosmique. Ses travaux sont présentés sous la forme d’expositions personnelles en France et à l’étranger.

Dans le cadre de « Du désir, de la vie, de l’amour »

Samedi 17 et dimanche 18 février à la Friche et au cinéma Le Gyptis

Une proposition d’Alphabetville, Les Bancs Publics, Lieux Fictifs

(D’) après Michel Foucault.

Dans le sillage des événements de mai 68, le philosophe Michel Foucault se politise et s’engage. Plus que tout, ce sont les modes de vie et les formes de société qui l’intéressent : en interrogeant les rapports entre savoir et pouvoir, institutions et individus, répression et permissivité, mais aussi secret et vérité, il y est question des possibilités et impossibilités de vivre sa vie. Au cœur de cette question et de ses possibles, il y a celle du désir. Parmi elle, ou comme sa composante, il y a la sexualité – désir et plaisir partagés -, et la liberté de la vivre. De quelque forme et nature qu’elle soit. Dans cette période, de problématique intime et privée, la sexualité est devenue une affaire politique et publique : elle induit des formes de vie, de relations, de liberté, d’ouverture, et réorganise les rapports sociaux.

Vous aimerez aussi...